top of page
Toutes les vidéos
  • Photo du rédacteurJonathan

Voyage au Monténégro en 10 jours : 1ère partie, le Nord-Ouest et Rijeka Crnojevica

Cela faisait un petit moment que le Monténégro me titillait ... J'en avais entendu beaucoup de bien de personnes qui l'avaient visité. Comme étant le nouvel eldorado européen à visiter, avant que les foules de touristes ne l'envahissent. Aussi, je profite du temps disponible sur cette fin d'année pour m'organiser un voyage au Monténégro en 10 jours, sous la forme d'un roadtrip. Par roadtrip, il faut entendre visiter le pays en ayant juste loué une voiture, puis destination l'aventure. S'arrêter là où bon me semble, sans avoir le "stress" d'un programme bien établi. Prendre le temps, enfin mon temps, pour me poser là où je veux, selon mes envies. Cela entend aussi choisir ses hôtels en fonction des lieux dans lequel je finis ma journée. C'est un luxe quelque part de voyager sous cette forme. Il faut dire que je voyage au Monténégro à une période un peu particulière : fin novembre / début décembre. La meilleure peut-être : aucun touriste à l'horizon, je suis tranquille à la fois sur les routes et dans les centres d'intérêt touristiques du Monténégro. Et les paysages d'automne permettent de m’émerveiller dans ce pays si montagneux.


J'ai décomposé mon voyage au Monténégro en 4 parties, pour que cela soit plus simple pour la lecture. La 1ère, celle-ci, va traiter du nord du pays et de Rijeka Crnojevica. Un 2ème article traitera d'un endroit bien particulier, le Monastère d'Ostrog. Enfin, les deux autres articles parleront du littoral monténégrin et de la baie de Kotor.


Étape 1 : Arrivée à Sarajevo, direction Pluzine et le lac de Piva au Monténégro


La 1ère étape de mon voyage au Monténégro passe par la région du Nord-Ouest. En fait, je n’avais pas trop le choix : ayant atterri à Sarajevo, c’est le chemin le plus court pour me rendre au Monténégro (et cela me permet en plus de faire une boucle et ne pas perdre de temps durant mon roadtrip entre la Bosnie-Herzégovine et le Monténégro).


Je n’ai trouvé que très peu d’informations sur cette région du Monténégro en lisant les blogs pour préparer mon voyage, aussi, je me suis rabattu sur le guide du Petit Futé. Au départ de Sarajevo direction Pluzine, la première grande ville du Monténégro après la frontière, la route est absolument magnifique. On traverse une zone montagneuse très agréable (la route est très bonne) et on arrive ensuite dans les gorges de la rivière Tara qui offre des paysages splendides. Comme la route est en lacet et pratiquement tout le temps limitée à 60km/h, on a le temps de regarder les paysages. Il n’est pas rare de croiser des vaches, des moutons ou des ânes sur la route, il est donc nécessaire de ralentir pour éviter tout accident avec la voiture de location !! La rivière Tara est un spot réputé en Europe pour le rafting : sur la route on croise ainsi de nombreux centres de rafting, sous la forme de chalets.

Mais ensuite, la route se gâte énormément entre Foca (en Bosnie-Herzégovine) et le poste frontière, soit environ pendant 20 bonnes minutes … ce n’est même plus une route, c’est un chemin !! Étant donné qu’il n’y a pas beaucoup d’indications sur la route, pour ne pas dire aucune, je me suis un moment demandé si je ne m’étais pas trompé de chemin tellement cela devenait invraisemblable. Une route hyper mal entretenue, parfois sans bitume, avec de nombreux trous … il faut faire attention à sa voiture ! Mais cela se fait sans problème … il suffit juste de rouler doucement.

Quant à la frontière, c’est tout simplement un pont en bois à une voie qui enjambe la rivière Tara … c’est typique !!!!

Passée la frontière (avec un petit « Merci, bon voyage » en français du douanier, ce qui est appréciable et te donne un petit sourire), la route côté Monténégro est très bonne … et toujours aussi belle. On longe le canyon de Piva, qui à partir d’un moment, en raison d’un barrage que l’on traverse (impressionnant d’ailleurs), devient un lac avec des paysages splendides. Malheureusement, la route étant « de montagne », il n’y a pas beaucoup d’endroits pour s’arrêter prendre des photos. Alors ma petite nuit à Pluzine au bord du lac tombait à pic, pour pouvoir prendre des photos.