• Jonathan

8 conseils pour bien préparer son roadtrip


Comme tu le sais si tu me suis sur Instagram ou si tu lis mes articles sur le blog, j'ai fait un voyage en mode solo de quinze jours entre le Monténégro et la Bosnie-Herzégovine entre novembre et décembre 2019. Un roadtrip qui m'a beaucoup marqué d'un point de vue personnel, qui m'a fait énormément de bien. Tu peux d'ailleurs retrouver l'un des articles sur le Monténégro ici ou sur la Bosnie-Herzégovine ici. Mon voyage n'avait rien d'organisé. J'avais juste pris mes billets d'avion et loué une voiture sur place. Aucune réservation d'hôtels. L'objectif de ce voyage étant d'aller à mon rythme, en fonction de mes découvertes du jour. Mais faire un tel voyage se prépare un minimum, d'autant plus que j'avais envie de voir le plus de choses possibles dans ces pays


A l’heure ou l’épidémie de la Covid 19 semble peu à peu reculer (attendons de voir l’hiver disent les spécialistes…), il devient de plus en plus facile de voyager à travers l’Europe. Et c’est justement à cette période de l’année, il y a 2 ans, que je planchais sur mon road trip entre le Monténégro et la Bosnie-Herzégovine. Alors tu penses bien que l’envie de repartir faire un nouveau road trip devient de plus en plus intense, d’autant plus qu’à la base mon premier voyage devait comporter d’autres pays que je n’ai pas eu le temps de faire (tellement de choses à voir au Monténégro). Je devais en effet également visiter le Kosovo, la Macédoine du Nord et l’Albanie.


Mais cette fois ci, mon envie serait de partir directement de Nice en voiture, afin de traverser l’Italie et faire une halte au retour par la Slovénie, dont certains paysages méritent le détour.

Quoiqu’il en soit, j'ai décidé de faire un article sur les différents points auquel il faut penser lorsque l'on part en voyage façon road trip.

Le vélo !


Être en voiture c’est bien, mais c’est aussi un peu ce qui a été le plus chiant lors de mon premier road trip. Je m’explique, dans certains endroits (pour ne pas dire dans beaucoup d’endroits), la route n’est soit pas top du tout, en très mauvais états, soit très étroite, deux voitures ne passent pas ensemble. Sans compter les montagnes et mon fameux vertige. A tel point que certains endroits, j’aurais préféré les faire en vélos plutôt qu’en voiture. Non seulement pour prendre l’air, mais aussi pour mieux profiter des endroits et d’être moins dans la course : route / parking / visite / route / parking / visite / etc. Aussi, si je repars en road trip, je vais devoir investir dans un porte-vélo adapté à me petite caisse (le coffre étant déjà rempli par les valises … road trip OK mais road trip bien fringué quand même !!). Je me suis déjà un peu renseigné et j’en ai trouvé ici.

Un guide de chaque pays traversé


Au début, je ne pensais me servir que des blogs pour préparer mon voyage et voir quels étaient les principaux centres touristiques de chaque pays. Mais, le nombre de blogs traitant de Bosnie-Herzegovine et du Nord du Monténégro sont peu nombreux ... voire très très peu nombreux. J'ai donc été très vite à cours d'informations.


J'ai donc acheté les guides de chaque pays que j'allais visiter ... bon, pour la Bosnie-Herzégovine, ce pays n'étant pas très touristique, le choix est très limité et les guides contiennent peu de pages... J'ai acheté tous les guides de la marque Le Petit Futé. Et j'ai bien fait, car à la lecture de ces guides, j'ai découvert des sites à voir que je n'avais pas vu dans les articles de blog.

La feuille de route pour ne pas perdre de temps


C'est la partie qui m'a pris le plus de temps bien entendu ! Visiter 2 pays en l'espace de 13 jours, même si ce sont des petits pays (Le Monténégro fait la taille d'une région française), cela demande un minimum de préparation. D'autant plus qu'en lisant les différents guides de voyages, j'ai eu envie de visiter de nouveaux centres d'intérêt ... c'est de la visite en plus, du trajet en plus et donc du temps en plus. J'ai donc été très minutieux dans la préparation du trajet, en me créant une véritable feuille de route.


Ma feuille de route était faite via Excel, sous la forme d'un tableau qui allait être mon tableau de bord pendant le voyage. A savoir un tableau avec :

  • en colonne A : la date du jour

  • en colonne B : les centres d'intérêt touristiques à visiter

  • en colonne C : le nombre de kilomètres entre chaque centre d'intérêt touristique

  • en colonne D : la durée du trajet.


La durée du trajet est un élément très important. Étant donné que ces pays sont très montagneux, j'allais emprunter très peu d'autoroutes, mais essentiellement des routes de montagne. Alors forcément, la vitesse est limitée, très réduite même, à 30 km/h environ. Alors un trajet de 60 km peut être très long !


Et heureusement que je me suis fait cette feuille de route. En regardant les durées de trajet, je me suis vite rendu compte que je ne pourrai pas visiter tous les centres d'intérêt touristiques souhaités. J'ai donc du faire un choix.

Informer sa banque de son départ


Vu les pays que j'allais traverser, et n'ayant jamais été dans ces pays, il est préférable d'envoyer un petit message à son banquier pour le prévenir. Car allant faire des retraits d'argent et des paiements (dans les hôtels, les restaurants, etc.), je ne voulais pas que les signaux d'alerte "carte volée" chez mon banquier s'allument.

Avoir un forfait téléphone adapté


Forcément, étant un grand consommateur d'Instagram et voulant faire pas mal de stories pour montrer les différents paysages à mes abonnés, il faut bien faire attention à la tarification dans ces pays. Car ils ne font pas partie de l'Union Européenne, ils ne sont donc pas compris dans mon forfait illimité. J'ai ainsi du activer une option spéciale chez mon opérateur Sosh, me permettant de me connecter à Internet sans affoler les réseaux. L'option est à 29€ pour 3Go (ce qui correspond à environ 3h d'Internet ... sur 10 jours, autant te dire que ce n'est rien !!).

Le Wifi indispensable dans les hôtels


Vu que le forfait Internet mobile pour ces pays est relativement cher, il fallait absolument avoir Internet dans les hôtels sur place. C'était donc mon critère essentiel dans le choix de mes hôtels sur place.

Les papiers


Ces pays ne faisant pas partie de l'Union Européenne, il est préférable de regarder avant de partir les papiers qu'il est nécessaire d'apporter avec soi. Finalement, pour ces pays, une carte d'identité et un passeport suffisent, aucun visa n'est nécessaire.

Un GPS sur l'Europe


Allant faire beaucoup de route, et ne connaissant absolument pas ces pays, je devais avoir un GPS. Car lire des cartes routières ... non merci. Enfin, quand tu es seul en voiture, ce n'est pas hyper pratique. Aussi, au début je pensais louer un GPS avec la société de location de voiture ... Mais finalement, en regardant le réseau routier de ces routiers, peu étendu ... il n'est nul besoin de louer un GPS. Il y a très peu de risques de se perdre et les destinations sont plutôt bien indiquées.

Retrouve-moi sur Instagram

Cadeau ! Je t'offre mon guide
" Le guide de l'épilation masculine "

PDF Gratuit