top of page
Toutes les vidéos
  • Photo du rédacteurJonathan

Pourquoi perd-on ses cheveux ?

Le fonctionnement de l'organisme peut parfois faire face à certaines difficultés. Ces dernières peuvent avoir des origines naturelles ou génétiques. La perte des cheveux en est un exemple. Quelles sont donc les causes de l'alopécie ? Comment y remédier ?

pourquoi perd-on ses cheveux ?

Les principales causes de la chute des cheveux


La chute des cheveux est un phénomène naturel et progressif. Elle se déroule et s'accroît pendant de nombreuses années. De multiples causes sont à l'origine de ce phénomène. La chute des hormones est la principale cause de la perte de cheveux. Elle est à l'origine de 15 à 20 % des cas chez les femmes. En revanche, l'alopécie androgénétique chez l'homme touche plus de 97 % des cas. Les androgènes (hormones mâles) et les œstrogènes (hormones femelles) sont les principales hormones responsables de la chute de cheveux.

Il y a également le facteur héréditaire. La transmission de gène est en effet à l'origine de la calvitie. Elle peut aboutir à une perte de cheveux précoce. Les épisodes de stress, d'anxiété, ou de choc émotionnel importants, occasionnent la calvitie. Les émotions jouent un rôle important dans la régulation de la production hormonale. Elles impactent la solidité des cheveux et la masse capillaire. Les troubles alimentaires, les changements de saisons, la consommation de certains médicaments, du tabac sont autant de facteurs qui contribuent à la chute des cheveux.


Comment reconnaître les signes d'une perte de cheveux pathologique ?


La perte de cheveux est progressive tout comme le vieillissement e l'apparition de rides. Il est important de distinguer les premiers symptômes pour entamer un traitement préventif le plus tôt possible. Pour reconnaître les signes de perte de cheveux, fais une observation comparative de ta chevelure sur au moins six mois. La plupart du temps, l'alopécie débute au niveau des golfes. L'affinage progressif des cheveux est un indicateur fiable des débuts de calvitie.


La présence importante de tes cheveux sur l'oreiller, dans la douche et sur la brosse, témoigne d'une perte pathologique. De nombreuses affections peuvent causer le phénomène de la chute des tiges capillaires. Le diabète par exemple entraîne un dégarnissement des cheveux. Il peut causer des dommages au niveau des vaisseaux et des tissus. Le diabète affecte la capacité de ton organisme à produire de nouvelles tiges capillaires. Les maladies auto-immunes comme le lupus et le lichen plan attaquent le système immunitaire et sont également une source de perte de cheveux. Le cancer aussi entraîne des chutes de tiges capillaires.

L'anémie, quant à elle, perturbe le niveau d'hémoglobine. Elle limite de ce fait la quantité d'oxygène transportée vers les follicules. Les infections du cuir chevelu comme la dermatite séborrhéique, la teigne, le psoriasis, la folliculite, la piedra perturbent la fonction des follicules pileux. Ils empêchent donc la croissance des cheveux.

pourquoi perd-on ses cheveux ?

Nutrition et régime pour des cheveux sains


Les cheveux ont besoin de nutriments spécifiques pour être en bonne santé. Une bonne alimentation est parfaite pour lutter contre l'alopécie. Les nutriments à privilégier pour des cheveux sains sont ceux qui contiennent les vitamines A, C et B. Les aliments riches en vitamine C sont indispensables pour éviter les cheveux cassants. Ceux du groupe B aident à fortifier les racines et participent à la production de kératine. La vitamine A, quant à elle, freine la calvitie. Le fer participe à l'oxygénation des cellules. Sa carence entraîne la casse ou une chute des cheveux. Pour une bonne production de collagène et de kératine qui vont apporter force et vitalité à la chevelure, tu dois opter pour une alimentation riche en zinc. Pour les rendre moins ternes, tu dois également te nourrir avec des aliments riches en protéines.


Le stress et ses effets sur la croissance des cheveux


Selon la Harvard Medical School, 300 cheveux par jour peuvent tomber au lieu de 100 en cas de stress. Deux mois après le choc d'une période stressante, environ 30 % des cheveux cessent de pousser. Ils entrent en phase de repos avant de tomber. Cette chute brutale due au stress est appelée effluve télogène. Le follicule pileux a un cycle de pousse, de transition, de repos à la chute de la fibre. Le stress altère le nombre de cheveux pendant la phase de croissance en les plaçant prématurément en phase de repos.

L'hormone du stress intervient pour limiter la croissance de la chevelure. Quand tu es stressé, ton corps synthétise le cortisol et l'adrénaline. Sur une longue période, ces hormones seront libérées de façon continue. Elles risquent de ralentir le fonctionnement d'autres hormones nécessaires à la croissance de tes cheveux. Le stress chronique maintient en effet à un niveau élevé la corticostérone (qui est libérée en réponse au stress). Cette dernière bloque les follicules pileux dans un état de repos prolongé.

pourquoi perd-on ses cheveux ?

Quels remèdes et traitements envisager contre la chute des cheveux ?


Il existe de nombreuses méthodes pour lutter contre la chute des cheveux et favoriser leur repousse. Elles peuvent être naturelles ou médicales.


Les traitements naturels


Tu dois privilégier les bienfaits des shampoings, baumes et rituels personnalisés et des soins complémentaires : lavage, brossage et massage du cuir chevelu. Ces bons gestes sont aussi efficaces qu'agréables et se transforment en véritables moments de bien-être. Il existe des traitements anti-chutes, des compléments alimentaires pour corriger une chute de cheveux. La coloration végétale par exemple est une alternative plus respectueuse des cheveux et de votre santé. Elle est composée uniquement d'extraits de plantes. Elle entoure le cheveu d'une gaine protectrice colorée et ne pénètre pas dans la fibre capillaire. La coloration végétale agit comme un « calque » coloré sur les cheveux pour leur donner la teinte que tu veux. La couleur dévoile en effet toutes les variations naturelles présentes dans ta chevelure et donne un résultat très naturel.


Les traitements médicaux


Certaines personnes préfèrent les solutions médicales comme la greffe de cheveux. Elle permet de restaurer les zones dégarnies. La restauration capillaire consiste à extraire des follicules sains à l'arrière et sur les côtés du cuir chevelu. Elles sont réimplantées ensuite dans la zone ou le site de dégarnissement pour stimuler la croissance des cheveux. Trois techniques te permettent de réaliser la restauration capillaire.


La greffe d'unités folliculaires (FUT) est la méthode la plus obsolète. Son inconvénient est qu'elle te laisse une cicatrice visible. L'extraction d'unités folliculaires (FUE), quant à elle, est une technique plus moderne. Ici, on te prélève un seul follicule à la fois. À l'opposé de la FUT, la FUE ne te laisse aucune cicatrice visible et t'offre un processus de récupération plus rapide. Le traitement capillaire PRP débute par un prélèvement de sang au bras du patient pour extraire le plasma. Ce dernier est ensuite injecté dans les zones touchées par l'alopécie. Ce traitement nécessite 3 injections sur une période de 3 mois. À cela s'ajoutent des suivis de traitements d'entretien tous les 3 mois. Bien que le PRP soit un traitement efficace pour stimuler une nouvelle croissance, les résultats s'estomperont sans les injections et des suivis réguliers.

Komentarze


bottom of page